STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

lundi 3 février 2014

Église Saint-Jean-le-Vieux à Perpignan

Vue satellite de l'église Saint-Jean-le-Vieux accolée à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan.


Itinéraire d’accès depuis le Palais des rois de Majorque à Perpignan.


Description

L'église Saint-Jean-le-Vieux est une église romane, actuellement partiellement désaffectée.
L'édifice se compose aujourd'hui d'une nef de trois travée flanquée de collatéraux, débouchant à l'est sur un transept et un chevet à trois absides, dont seule l'absidiole sud est encore intègre (l'abside majeure ne subsiste que très partiellement et l'absidiole nord a été totalement détruite au XVIIIe siècle).
Le portail méridional de l'édifice, en marbre blanc, est daté du XIIIe siècle. Sa composition est très originale, avec une division de la partie inférieure du tympan en deux arcs plus petits et séparés par une clef pendante sculptée d'un Christ trônant. Le portail est attribué (notamment pour le Christ) au sculpteur Raymond de Bianya, auteur signataire de reliefs funéraires ornant le cloître d'Elne.
L'édifice n'est en 2012 pas visitable, si ce n'est le croisillon gauche, Notre Dame dels Correchs (Notre-Dame des Ravins), à partir de la cathédrale gothique. Ce croisillon supporte le clocher roman, dont seule la partie inférieure est médiévale, il a été surmonté de trois étages en brique à la fin du XVIIIe siècle.

Chronologie

L'origine de la première église de Perpignan semble remonter au Xe siècle, voire au IXe siècle, lorsque les comtes du Roussillon entreprennent la construction de leur résidence sur ce site.
Cet édifice est reconstruit et agrandi au début du XIe siècle, il est consacré en 1025 par l'évêque Béranger de l'évêché d'Elne.
En 1102, un chapitre de chanoine est établi à l'église Saint-Jean, qui fait alors l'objet de travaux d'agrandissement, le chevet à trois absides et le transept sont alors, selon toute vraisemblance, construits à cette période. Un hôpital des pauvres est bâti à proximité de la collégiale en 1116 .
Au début du XIIIe siècle, l'église est de nouveau trop exiguë, et deux collatéraux viennent flanquer la nef de part et d'autre.
En 1324, commence la construction de la cathédrale actuelle, au sud de l'édifice roman.
Au XVIIIe siècle, le chevet roman de l'église est amputé de son absidiole gauche et de la majeure partie de l'abside centrale. À la toute fin du XIXe siècle, une usine électrique est installée dans l'église qui va alors être sérieusement détériorée.
Sa restauration est entreprise à partir des années 1970 avec le démantèlement de l'usine, suivie d'une campagne de fouilles dans les années 1980. Des travaux de restauration actuellement en cours permettront de rendre ce bel édifice visitable.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.