STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

vendredi 7 mars 2014

Légendes diaboliques catalanes

Page en cours de création merci de votre compréhension et votre indulgence


Le pont du diable de Céret

La légende du pont du diable, se retrouve un peu partout en Europe, avec bien sûr une multitude de variante. Voyons les généralités.
Les divers légendes veulent que l'on a demandé au diable de construire un pont qui présente une grande difficulté d’exécution et/ou demande un délai dès plus court. Le diable acceptant à la condition que lui soit offert l'âme du premier qui passera le pont.
L'accort est conclu, et le pont construit. Un animal est alors poussé à traversé le pont, souvent un âne, un chat ou un chien. Le diable se trouve ainsi berné.

L'étang du diable du val de Galbe

Situé sous les pics de Terrers et de Mortiers, ce petit étang semble être une doline de résurgence, sans déversoir ni ru d'alimentation, sa forme d'un ovale presque parfait et les pentes raides de ces berges, ont dû aider à la toponymie.
Encore jeune randonneur, un ancien me raconta lors de ma première montée sur les lieux que je devrais y monter tous les ans. Je pourrai y envoyer au diable tout ce que je veux. Le moyen était simple, il suffisait de prendre une pierre en main, penser fortement à quelqu'un ou quelque chose qui nous dérange, et lancer cette pierre dans l'étang pour l'envoyer au diable. Donc si vous assez un souci, vous savez maintenant quoi faire.
Une autre légende me fut racontée plus tard. Cette légende se serait transmis des anciens bergers au jeune qui débutait dans le métier. Les anciens disaient qu'il ne fallait jamais laisser les troupeaux approcher de l'étang sinon ils ne pourraient plus s'en éloigner et finiraient par tomber dedans où ils seraient mangés par le diable. Il semblerait que le conseil soit fondé, pas à cause du diable mais plutôt à cause des pentes raides autour.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.