STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

mercredi 7 mai 2014

Héraldique

Page en cours de création merci de votre compréhension et votre indulgence


A B C D E F G H I J K L M N O P Q S T U V W X Y Z



A


Abîme, en abîme. Ce mot s'emploie pour désigner une pièce qui est au centre de l'écu, sans toucher ni charger aucune autre pièce. On dit d'un petit écu, placé au milieu d'un grand, qu'il est en abîme toutes les fois qu'on commence par toute figure autre que celle du milieu. Une pièce en abîme est ordinairement au milieu de trois autres pièces ou meubles, et est nommée la dernière. Cependant la pièce en abîme est quelquefois seule.

Acier, ou fer, ou encore cendré. Teinte grise.

Argent. Teinte blanche.

Armes. Les armes sont des emblèmes (symboles) peints sur un écu, qui doivent respecter les règles du blasonnement, et qui désignent quelqu'un ou quelque chose.

Azur. Teinte bleue.


B


Blason. Description des armoiries écrite dans un langage technique, dit langage héraldique. Ce terme est souvent utilisé par extension à la place de l'écu, des armes ou des armoiries.

Blasonnement. Action qui consiste à décrire des armoiries suivant les règles du langage héraldique.

Blasonner. Décrire des armoiries suivant les règles du langage héraldique.

Brun. Teinte marron clair.


C


Carnation. Teinte chair (rose pâle).

Cendré ou acier, ou encore fer. Teinte grise.

Contrariété des couleurs. La règle de contrariété des couleurs, veut qu'il n’y ait jamais de l'émail sur de l'émail, ou du métal sur du métal.

Couleur. En héraldique, désigne la teinte du fond (appelé aussi champ) du blason. Il y a trois groupes de teintes : les émaux, les métaux, et les fourrures.
L’emploi du terme couleur pose donc problème, par rapport à l'usage courant. Afin de ne pas se mélanger les "pinceaux", regardez bien le sens général de la phrase dans lequel il est employé.


D


Dextre. Désigne la droite de l'écu et du chevalier qui est censé le porter. C'est donc la partie gauche du bouclier vue par le spectateur.


E


Émail, Émaux. Teintes principales : azur, gueules, sable, sinople. Teintes secondaires : acier, brun, mûre, orangé, pourpre, sanguine, senois plus des teintes naturelles : carnation, tanné.

Épée garnie. En héraldique, épée dont la garde et le pommeau sont d’un autre émail que la lame.

Épée haute. En héraldique, épée dont la pointe est tournée vers le haut de l’écu.

Épisème. L’épisème est un signe distinctif dessiné ou gravé sur un bouclier ou sur une pièce de monnaie pendant l'Antiquité. Ce signe sert à reconnaître une personne et la cité pour laquelle il lutte, mais aussi à impressionner son ennemi. Les illustrations utilisées sur les boucliers sont souvent des références à des animaux (serpent, oiseau, lion, etc.), des figures mythologiques (gorgone, centaure, pégase, etc.) ou une lettre (comme le V inversé représentant le λ (lambda) majuscule de Lacédémone (Sparte)) entre autres.


F


Fer, ou cendré ou encore acier. Teinte grise.

Fourrure. Ce n'est pas une teinte à proprement parler, mais plutôt une représentation symbolique de l'hermine et du vair utilisant simultanément un émail et un métal. (difficile à décrire dès que je peux, je mettrais des images)


G


Gueules. Teinte rouge.


H


Héraldique. C'est la science du blason, en tant que système normalisé et admis de tous, identifiant des personnes, des familles, des secteurs géographiques, et des collectifs humains. Il se développe au Moyen Âge. Elle est considérée par certain comme un art grâce à sa richesse extrême.

Hermine. Fourrure formée d’un semé de moucheture d'hermine utilisant l'alternance métal et émail. (difficile à décrire dès que je peux, je mettrais des images)


I


Issant. Adjectif qualifiant un animal, qui paraît à l'un des bords de l'écu et ne montre que la tête et une petite partie de son corps.


J


Jaillissant(e). Adjectif qualifiant un bassin, d'une fontaine, dont la chute d'eau ou le jet est d'un émail différent.


K



L


Lambrequins. Ornements extérieurs de l'écu. Bandes de tissu festonnées qui partent du casque ou le survol et entoure parfois l'écu.


M


Métal, métaux. Teintes principales : or, argent.

Mouvant. Adjectif qualifiant un meuble inanimé ou une pièce, qui paraît à l'un des bords de l'écu et ne montre qu'une partie de lui-même.

Mûre. Teinte violettes foncées.


N


Naturel, teinte naturelle. Teinte admise seulement pour un meuble. Teintes d'émaux secondaires : carnation et tanné.

Nef. Vaisseau à voile.


O


Or. Teinte jaune.

Orangé. Teinte orange.

Ornement extérieur de l'écu. Les ornements extérieurs n'ont pris de l'importance que tardivement vers le XVe siècle. Ils ne se généralisent qu'au XVIIe siècle à la faveur de la complication progressive de l'héraldique moderne et de ses tentatives de codification.


P


Pourpre. Teinte violette.


Q


Quartier. En héraldique, chacune des quatre parties d’un écu partagé par une ligne horizontale et une autre verticale.


R


Regardant. Qualifie un animal dont la tête est tournée vers l'arrière.


S


Sable. Teinte noire.

Sanguine. Teinte rouge brunâtre proche du sang.

Senestre. Désigne la gauche de l'écu et du chevalier qui est censé le porter. C'est donc la partie droite du bouclier vue par le spectateur.

Senois. Teinte entre le rouge foncé et le marron clair.

Sinople. Teinte verte.


T


Tanné, tenné. Teinte de l'orange foncé au brun cuir.


U



V


Vair. Fond du blason de "couleur" fourrure, formée d’alternance de cloches et de pots (qui sont des cloches inversées). L'alternance métal et émail se retrouve aussi dans les teintes. On appelle vairés les nombreuses variantes à cette définition de base.
Cette Schématisation appelée vair en héraldique, est la représentation de la fourrure d'écureuil nordique dont le dos devient gris argenté en hiver et le ventre blanc. Le vair était fait de l'alternance des dos gris et des ventres blancs de ces animaux, formant ainsi un luxueux damier bicolore.


W



X



Y



Z




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.