STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

dimanche 10 août 2014

Les écritures

Page en cours de création merci de votre compréhension et votre indulgence

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



A


Acrostiche. Écriture en vers dans laquelle la suite des initiales de chaque vers composent un mot ou la suite du premier mot de chaque vers compose une phrase qui a un rapport avec l'écrit.

Alexandrin. Un vers de douze syllabes partagé en plusieurs parties appelées hémistiches, en usage dès le XIIe siècle.

Annales. Les annales sont une forme de récit historique, qui narre et/ou détaille les événements importants, de chaque année, dans un ordre chronologique. C'est une forme de chronique.

Antiphonaire. L'antiphonaire est un livre liturgique catholique rassemblant les partitions grégoriennes des heures canoniales (liturgie des heures, ou bréviaire).

Apologue. Fables et paraboles, à visée moralisatrice ou instructive, rédigé en vers ou en prose, c'est donc un récit dont on tire une leçon. L'origine du genre nous viendrait des fables du grec Ésope et des paraboles de l'Évangile.


B


Bestiaire médiéval. Ensemble des animaux, réels ou mythiques, que l'on retrouve dans les œuvres artistiques du Moyen âge. Dans les livres religieux, on a largement utilisé les images d’animaux dans la conception des enluminures. On retrouve aussi des animaux sur les blasons, sur les décors des édifices religieux, sur les tentures de camp et sur les broderies.
Au Moyen Âge, ces animaux représentaient des personnes, des idées ou des concepts qui parfois ne pouvaient pas être exprimés directement.


C


Codex. Ensemble de parchemins (puis de feuilles de papier), reliés entre eux et recouverts par une couverture, ancêtre du livre actuel, il succéda aux rouleaux de parchemin.

Courtois, courtoise :
- actuellement, personne qui parle et agit avec une civilité raffinée ;
- au Moyen Âge, littérature, poésie courtoise, pratiquée dans les cours seigneuriales et qui exalte subtilement l’amour ;
- armes courtoises, dont on se servait dans les tournois, parce que la pointe et le tranchant en étaient émoussés, et qu’elles étaient donc moins dangereuses.

Cycle arthurien. Ensemble des légendes sous forme de textes écrits au Moyen Âge autour du roi Arthur, de son entourage et de la quête du Graal. Elle est un thème fort de la matière de Bretagne.


D



E


Épique. Pour un écrit ou une parole, qui raconte une épopée, au figuré ce qui est extraordinaire, inimaginable.


F


Fabliau. Forme picarde de l’ancien français fableau désignant une petite fable satirique en vers du XIIe et XIIIe siècles.

Farce :
- au Moyen Âge, intermède comique entre les parties d’une représentation d’un mystère ;
- au XIIIe siècle, petite pièce de théâtre satirique.

Fatrasie. Genre littéraire du Moyen Âge, qui constituait un ensemble de pièces satiriques.


G


Gothique :
- forme d’art, en particulier architectural, développée en Europe du XIIe siècle à la Renaissance ;
- forme d’écriture à traits droits et anguleux utilisée à partir du XIIe siècle.


H



I


Isopet, ysopet. Recueil de fables du Moyen Âge à vocation moralisatrice ou instructive.


J



K



L


Lai. Petit poème narratif ou lyrique, à vers courts, généralement à 8 syllabes, à rimes plates.

Laisse. Ensemble de vers constituant une partie de poème médiéval ou de chanson de geste.

Lyrique :
- a l'origine ce qui se chante sur la lyre, s’applique aux poésies destinées à être mises en musique et chantées ;
- qualifie un genre de poésie qui a gardé, en souvenir de sa destination primitive, un caractère particulier marqué par l’abondance des images, le mouvement du style et la variété du rythme ;
- par analogie, qualifie les ouvrages en vers qui sont faits pour être chantés ou propres à être mis en musique, tels que les cantates, les chansons, les opéras.


M


Matière de Bretagne. La matière de Bretagne est l'ensemble des textes écrits au Moyen Âge autour des légendes de l’île de Bretagne et de la petite Bretagne actuelle, notamment celles du cycle arthurien. Elle représente la tradition celtique, par opposition à la tradition carolingienne de la matière de France et aux traditions latines et antiques de la matière de Rome.


N


Neume. Ancien signe de notation de la musique, simple ou composé, évoquant notamment l’ornementation de toute mélodie de plain-chant.


O


Ode :
- a l'origine, durant l'Antiquité, poème lyrique chanté, composé d’une strophe, d’une antistrophe et d’une épode, que le chœur chantait en décrivant certaines évolutions ;
- par analogie, poème lyrique divisé en strophes qui sont ordinairement semblables entre elles par le nombre et la mesure des vers ;
- ode héroïque ; ode dont le sujet et le style sont nobles, élevés ;
- ode anacréontique ; ode dont le sujet et le style sont légers, gracieux.

Onciale. Se dit d’une écriture composée de lettres capitales aux contours arrondis, utilisée du IVe au VIIe siècle.


P


Pastourelle. Genre lyrique du Moyen Âge dans lequel une bergère dialogue avec un chevalier qui cherche à la séduire.


Q


Quatrain. Strophe de quatre vers.


R


Rhapsodie, rapsodie :
- durant l'Antiquité grecque, morceaux détachés de l’Iliade et de l’Odyssée que les rhapsodes clamaient de ville en ville ;
- en musique, œuvre composée de plusieurs motifs présentés les uns après les autres ;
- au figuré, mauvais assemblage, soit de vers, soit de prose.


S


Sotie,Sottie. Genre dramatique médiéval qui relève de la satire social et politique, où figuraient des sots et des sottes(voir Enfants-sans-souci), personnages représentant concrètement et de façon imagée d’une idée abstraite.


T



U



V


Virelai. Poème médiéval sur deux rimes et comptant quatre strophes, dont la première est reprise intégralement ou partiellement après chacune des trois autres strophes.


W



X



Y


Ysopet. Voir isopet.


Z




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.